Il y a urgence parce que la Flandre ne paiera plus pour la Wallonie

Depuis des dizaines d’années, la Flandre finance la Wallonie-Bruxelles. Les transferts de la Flandre vers la Wallonie, Bruxelles sont aujourd’hui estimés entre 6 et 7 milliards d’€ annuels. En effet, chaque travailleur salarié verse, par prélèvement automatique sur son salaire, 13,07 % de ses revenus dans le pot commun (1 seul pot pour toute la Belgique) de la sécurité sociale. Quand quelqu’un est malade, est au chômage, a des enfants, ou devient pensionné, l’ONSS lui rembourse une partie de ses frais médicaux via sa mutuelle, lui verse une allocation de chômage, ou une allocation familiale, ou une pension de retraite. Il se fait que les Flamands versent à l’ONSS, beaucoup plus qu’ils ne consomment. Quant aux Wallons, c’est exactement l’inverse. La différence = 6 à 7 milliards. D’autre part, Les lois de financement qui définissent ce que le Fédéral reverse à chaque région, ont été longtemps favorables aux Wallons, d’environ 1 milliard par an.

Mais la 6° réforme de l’Etat, entrée en vigueur en 2014, modifie fondamentalement ces mécanismes. La Flandre nous a laissé 10 ans pour redresser notre économie. Cet accord prévoit qu’à partir de 2024, la Flandre cesse progressivement de transférer de l’argent vers le Sud du pays. Cela va impacter GRAVEMENT le budget Wallon et Bruxellois.