Il y a urgence parce que Vivre dignement en Wallonie-Bruxelles est de plus en plus difficile

  • Selon les critères européens,  20 à 25 % de la population belge est considérée comme pauvre et cela ne cesse d’augmenter.
  • Le coût du logement représentait moins de 10% du revenu d’un ménage il y a 50 ans, il représente maintenant quasi 50%.
  • La qualité de l’alimentation baisse et impacte directement notre santé générale (explosion des allergies, des intolérances, des cancers, exposition aux perturbateurs endocriniens dont on commence seulement à mesurer les effets…)
  • De plus en plus de biens sont fabriqués dans des pays où les conditions de travail ne respectent aucuns des critères sociaux en vigueur chez nous.  Conséquences, pour les salariés peu qualifiés, un manque d’emplois endémique non-précaires et correctement payés…
  • L'enseignement ne motive pas et ne forme pas correctement les jeunes depuis des années.
  • Ceux qui ont la chance d’avoir un travail se retrouvent dans un cadre de travail qui mène de plus en plus souvent au burnout, à des dépressions et un sentiment généralisé d’insécurité
  • Les routes se dégradent, on manque cruellement de crèches et d'écoles;  les trains sont régulièrement en retard...les services publics sont de moins en moins bien assurés. 
  • La fracture numérique marginalise les plus faibles et polarise notre société entre les connectés et les autres.
  • Le coût de l’énergie est un des plus chers d’Europe.