Réaction d’Oxygène sur le parti Islam

Religion x Politics.jpg

A l’occasion de plusieurs sorties médiatiques sur le parti Islam, nous rappelons que le parti Oxygène prône la neutralité de l’État comme c’est le cas, par exemple, au Québec. L’État garantit que tout le monde est libre de pratiquer la religion de son choix. Mais cela implique, en revanche, une interdiction pour les religions d’intervenir directement dans l’exercice du pouvoir étatique. Nous excluons donc toute forme, même légère, de théocratie.

La neutralité de l’État est, pour nous, une des valeurs fondamentales sur lesquelles se fonde notre société.  Mais c’est loin d’être la seule. Citons par exemple : l’égalité homme-femme aussi bien dans la sphère privée que publique, le droit des femmes de disposer de leur corps, le droit à sa propre orientation sexuelle, la famille monogame, la liberté de la presse, l’utilisation de nos 3 langues nationales comme langues véhiculaire en Belgique, etc… Ces principes de vie en commun, inspirés des droits de l’homme, constituent le socle de valeurs communes à notre société et la base de notre vivre ensemble. La plupart se trouvent dans notre Constitution. Toutes les personnes qui sont établies ou qui envisagent de s’établir en Belgique doivent accepter et se conformer à ce socle de valeurs fondamentales pour la vie dans notre société. Il est essentiel que l’État les rappelle notamment à nos jeunes et à toutes les personnes étrangères dès qu’elles veulent s’établir en Belgique. Et il est aussi essentiel que l’État les défende vis-à-vis de ceux qui les menacent.

Dans le cas du parti Islam, Oxygène souhaite qu’une autorité publique se prononce sur la volonté supposée de ce parti de vouloir imposer la Charia (un pouvoir religieux) en Belgique. Si tel était le cas, nous estimons que le gouvernement doit purement et simplement interdire le parti Islam.

D’autre part, nous souhaitons qu’une action en justice déterminée soit menée, sur le plan personnel, à l’encontre de toutes les personnes étrangères qui propagent des idées contraires à nos valeurs fondamentales. Leur intégration et donc leur accueil dans notre pays étant impossible, nous préconisons de leur retirer la nationalité belge (s’ils sont naturalisés) et de les reconduire dans leur pays d’origine.